Japan Expo 2009: mention 10 sur 10!


La semaine dernière s'est tenue l'événement Japan Expo, le premier événement européen dédié aux loisirs japonais durant quatre jours. Un événement sur lequel je me suis rendu avec une certaine curiosité par rapport aux nouveautés qu'allait apporter cette nouvelle édition. Et bien, je n'ai pas été déçu!


Don d'Ubi-quité chez les Lapins


Situé à l'entrée du hall 4, le stand Ubi Soft faisait bonne figure avec les présentations de nombreuses avant-première. Les Lapins Crétins étaient plus présents que jamais avec Les Lapins Crétins font leur show, la première aventure de nos rongeurs psychopathes. Une petite boutique - expo leur était entièrement consacrée pour l'occasion: de quoi faire le plein en goodies crétinesques. Plus loin était présenté l'adaptation de la série Soul Calibur sur la PSP et on peut dire qu'il a fier allure, le bougre! Beau comme un dieu, il constitue une véritable claque graphique et en animation pour un titre sur console portable: on en viendrait presqu'à  le comparer à sa version console de salon, un comble! Prévu pour cet été, Soul Calibur: Broken Destiny s'annonce comme un must sur la portable de Sony. Red Steel 2 était également l'autre sensation du stand et promet particulièrement côté sensation grâce au nouvel accessoire Wii Motion Plus: une suite qu'on attend au tournant après le décevant premier volet. Enfin, les Tortues Ninja façon Smash Bros faisait leur appartition sous le titre Smash'Up: combat à quatre en 2D sur un seul plan, le titre ne brille pas vraiment par son originalité et il faudra en montrer davantage que juste quelques guest-stars comme les lapins crétins (encore eux!) pour se démarquer de son alter-ego de chez Nintendo.

Segaga


Derrière Ubi Soft, on retrouvait le stand de Sega dont la principale attraction était le musée de Sega en partenariat avec l'association MO5. Dans la continuité de l'anniversaire récent de Sonic, c'est un véritable hommage à la firme qui était abrité dans un mini temple en pierre: toute l'histoire de Sega se dévoilait aux yeux des visiteurs nostalgiques, de la Mark II plus connu chez nous sous le nom Master system au Mega CD en passant par l'inévitable Megadrive, sans oublier la dernière née Dreamcast. Côté stand, la démo de Bayonetta de Shinji Mikami flattait l'oeil. D'autres nouveautés étaient présentés comme Sonic Racing, Phantasy Star Zero DS ou encore la suite de Dead to Rights. Côté bornes, on ouvait s'essayer à Virtua tennis 2009 et à Let's Tap où on pouvait remporter un éventail estampillé Sega.

Atari: on est tous des dieux du combat!


Ca tape fort côté Atari et y a de quoi: l'éditeur jouait à fond la carte de la baston avec des dizaines de bornes de Tekken 6 et du dernier DBZ: Raging Blast sur PS3 et Xbox 360. Tekken 6 semblait apporter peu de nouveautés et des graphismes finalement très proches avec celui du précédent opus. Quant à DBZ: RB, il s'agit ni plus ni moins que d'une version HD de la série Tenkaichi de la PS2. Peu de choses de dévoilées avec seulement 3-4 personnages de disponibles et des décors très sommaires. Un un mot: bof bof... D'autres titres du catalogue très manga de l'éditeur étaient jouables: Naruto 4 PS2, One Piece Unlimited 2 Wii, Dragon Ball Adventures Wii.
Derrière la partie jeu vidéo, la partie Namco-Bandai abritait un paradis pour les collectionneurs de Saint Seiya avec des scènettes mythiques de la série, reproduites avec fidélité à l'aide de figurines, sans oublier la présence exceptionnelle d'une véritable armure d'or, celle du Sagittaire, en taille réelle. impressionant. Des figurines collectors de Goldorak/ Grendizer et de DBZ achevaient les fans les plus aguerris.

Dance Love Arcade


A part un stand Capcom dédié à Monster hunter Freedom, le stand Konami n'avait pour principale attraction que des démonstrations de danse par la DDR League et les bornes de Sport Island 2: on a vu mieux de la part de l'éditeur et le stand brillait par les absences remarquées du prochain MGS portable ou d'un certain MGS Raiden sur Xbox 360.

Aux côtés des éditeurs, on trouvait les Editions Pix'n Love qui présentaient leurs derniers ouvrages dont la fameuse Saga du jeu vidéo dans une nouvelle édition, le mine d'or Arcade Mania et le mook Pix'n Love 9 sur lesquels je me suis jetés littéralement.

Un espace arcade était présent avec des bornes en freeplay à l'initiative de société comme Neo-Amusement: il était possible de découvrir le nouveau King of Fighters XII ou le très attendu BlazBlue d'Arc System Works. Des tournois étaient organisés tout au long de Japan Expo, voyant s'affronter les meilleurs joueurs nationaux avec au commentaire le Nelson Montfort du jeu de combat, Ken Bogard.

Pas très Comic tout ça


La partie Comic Con était à l'inverse plutôt décevante car réduite à une peau de chagrin: quelques stands tournés héroïc fantasy avec des thématiques comme le Seigneur des Anneaux, Star Wars ou Stargate étaient présents mais il est clair qu'ils constituaient la minorité côté stands, d'autant que l'espace était rongé par les salles de conférence et de dédicaces gratuites ou payuayantes dans le cas des acteurs américains. Au fond, il était possible de se restaurer en y mettant le prix fort.

Clamp in Wonderland Expo


Après trois heures passés dans le hall 4, je pris mon courage à deux mains et direction le hall 7 principal, celui qui abrite Japan Expo. On est alors immédiatement happé par la foule de gens circulant sous une chaleur à peine tenable. On ne sait plus où donner de la tête tant le nombre de stands se montre impressionant: éditeurs de manga papier et éditeurs vidéo d'animés occupaient à eux seuls plus d'un tiers du salon: c'était à celui qui avait le stand le plus grand et plus original! Les moyens ont été mis pour ce 10ème anniversaire en tout cas: même Japan Expo y a mis les formes avec une exposition relatant l'histoire du salon depuis sa création début 2000 à l'école à Epita  jusqu'à nos jours: un espace magnifique regroupait l'ensemble des dédicaces des invités qui ont marqué les diffférentes éditions. Sans clompter la présence excepptionnel du groupe Clamp qui fêtait leurs 20 ans d'histoires au travers d'expositions sur leurs oeuvres, conférences et séances de dédicaces hystériques.

JE, temple du goodies


Plus loin, la foule se pressait dans les boutiques de goodies en tout genre, du maillot de Captain Tsubasa au tapis souris avec paire de lolos en relief. chacun y trouvait son compte et il fallait vraiment être réfractaire au manga et aux animés pour ne  pas trouver chaussure à son pied ce jour-là. Mention spéciale pour la boutique Squarenix Shop où j'ai bien failli craquer à la vue de toutes les figurines collectors en vente issus des grandes sagas de l'éditeur: Final Fantasy, Kingdom Hearts, etc. Il fallait se lever tôt pour ne pas passer à côté de sa figurine préférée car les ruptures de stock défilaient! On continue avec les garage kits amateurs, véritables chefs d'oeuvre de patience de la part de leurs créateurs: du paperkraft Mario, de l'Atlantis tout droit sorti d'Albator version emballage Heineken, on va de surprise en surprise.

Bouillon de culture


Côté culture, on était également servi par la diversité. Impossible de s'ennuyer entre les séances d'initiations à différentes disciplines d'arts martiaux, de jeux de plateaux comme le shôgi ou le mahjong, d'ateliers de massage - relaxation zen et d'ikebana (art de la composition florale). Des télévisions locales et compagnies événementielles japonaises avaient fait le déplacement pour se faire connaître du public occidental. La chaîne Nolife était emmené par toute l'équipe d'animateurs et son Marcus dans un tournoi sur Rival School. Le Manga Café répondait présent en mettant à disposition des mangas à lire à volonté. Un peu plus loin, des stands de fanzines côtoyaient des boutiques tendances et vestimentaires façon gothic lolita. Pour les fans de Visual rock et Jpop, le lieu incontournable était celui du JE Live Stage où performaient durant tout le week-end des artistes japonais enflammant une salle de concert archi-comble. Côte à côte, la salle de projection diffusait des avant-premières de films d'animation et films lives réalisés par et faits pour les amateurs éclairés.

Enfin l'aspect culinaire n'était pas oublié: on faisait la queue aussi bienn pour des bols de ramen que pour s'arracher quelques takoyakis (boules de poulpes): un véritable succès qui m'interloquait sur le fait qu'il n'existait aucun véritable restaurateur en France proposant ces fameux Takoyaki. Fort heureusement, le restaurateur en question semblait me dire que cela devrait prochainement arriver dans nos contrées, le temps de régler quelques données administratives: vivement!

Nintendo: Oh Wii !


Terminons par le stand Nintendo, véritable événement à lui tout seul dans ce hall. On pouvait en effet y retrovuer l'ensemble des nouveautés annoncées lors du dernier salon E3, à l'exception du prochain Wii Fit, et surtout Super Mario Galaxy 2 et prochain Metroid Wii (snif!). Par contre, quel plaisir de pouvoir s'essayer à Wii Sport Resort et la maniabilité intuitive du Wii Motion Plus: un petit essai de tir à l'arc m'aura ainsi valu de remporter une paire de raquette de plage aux ouleurs du jeu, chouette! Super Mario Bros Wii était également de la partie: à 4 joueurs, les parties se montrent amusantes mais un peu brouillon pour un mario finalement très proche du New Super Mario Bros DS.

A l'inverse, Resident Evil: Darkside Chronicles s'annonçait plutôt détonnant avec sa vue façon caméra contrôlée à l'épaule: à voir si la durée de vie suit la candence frénétique du jeu. Le nouveau Final Fantasy Cristal Chronicles: Crystal Bearers se laissait essayer avec diffrentes séquences de jeu jouables: un jeu qui s'annonce plutôt prometteur,une maniabilité orientée action et des graphismes accrocheurs. A suivre de très près. On avait aussi le plaisir de découvrir la version américaine du titre de Capcom, Tstsunoko vs Capcom: de nombreux tournois étaient organisés pour remporter des consoles de jeux sur le stand. autant dire que la foule se pressait pour s'affronter sur ce jeu de combat explosif comme sait si bien le faire Capcom. Enfin, d'autres titres étaient jouables sur différentes bornes: le prochain Zelda DS, la suite attendue des aventures du Pr Layton, le magnifique shoot 3D Sin & Punishment tout droit sorti des studios Treasure ou encore l'hypnotique Muramasa en version anglaise. Voilà de quoi rassurer les fans de Wii sur les titres qui rempliront leur ludothèque actuellement bien maigre pour les prochains mois.


La cuvée 2009 de Japan Expo fût à n'en pas douter un crû exceptionnel, tant dans sa saveur que dans sa capacité à avoir pu réunir dans un même lieu toute l'essence du Japon. C'est bien simple: Japan Expo concurrence allégrement les mastodontes que sont les Tokyo Game Show et autres Comicket japonais en terme d'animations proposées sur un même événement (je peux vous le certifier ayant été aux deux événements). La présence d'invités renommés et d'éditeurs présentant des avant-première de choix aient la ppreuve que l'événement est arrivé à maturité dans son concept et la formule marche: les premières estimations donnent un chiffre ahurissant de près de 200 000 visiteurs qui se seraient pressés durant 4 jours aux portes du salon. On est loin des 3000 visiteurs d'il y a dix ans... En un mot: colossal et vivement Japan Expo 2010!