Reportage - Festival du Jeu Vidéo 2009: le jeu vidéo en fête

Le Festival du Jeu Vidéo s’est tenu une fois encore cette année à la Porte de Versailles avec une nouveauté de taille : celle du soutien et de la reconnaissance de l’événement par le S.E.L.L, conglomérat rassemblant les plus importants acteurs du marché du jeu vidéo français. De quoi donner une nouvelle envergure à cet événement qui ne cesse de prendre de plus en plus d’importance au fut et à mesure que les années passent. Retour rapide sur ce que l’on pouvait y découvrir. 

Organisé par la GamesFed, le FJV occupait les ¾ d’un hall, cohabitant avec le Monde du Jeu, événement consacré aux jeux de société, jeux d’ambiance et autres jeux de réflexion. On saluera l’initiative reconduite cette année encore de pouvoir bénéficier de l’accès aux deux salons avec le même pass pour le même tarif. Des univers par de nombreux points finalement assez proche et qui justifie ce choix.

 

Arrivé le samedi après-midi, je retrouve un le hall bondé de visiteurs. Il est clair que le Festival a pris de l’envergure et qu’il est plus que temps d, qui ésormais d’agrandir l’espace. Car il était très difficile de circuler. Le public s’était déplacé en masse pour venir tester les derniers hits et avant-première à venir qu’ils soient sur console de salon, PC ou consoles portables. Parmi les stands les plus imposants, on citera celui d’Ubi Soft qui disposait de plusieurs espaces dédiés à ses futurs bombes : Red Steel 2, Assassin’s Creed 2, Splinter Cell Conviction, RUSE , Aion et Avatar étaient les grandes vedettes chez l’éditeur français, proposant du gameplay et de la vidéo. Mais on se déhanchait de manière furieuse aussi sur le jeu Just Dance, jeu musical destiné à la Wii rappelant inévitablement Dance Dance Revolution. Les Lapins Crétins étaient également de la partie comme toujours. Ubi Soft pour l’occasion s’était doté d’écrans LCD gigantesques de chez Panasonic parmi les plus gigantesque qui soit au monde. De quoi s’éclater les rétines.

 

Autre stand qui attiraient les foules, le stand d’Activision Blizzard qui cette année présentait le catalogue le plus aguichant du salon : Il fallait s’armer de patience pour s’essayer au très attendu jeu du studio Infinitiy Wards, Modern Warfare 2 jouable en avant-première sur le salon. Même son de cloche pour l’autre futur hit musical prévu pour la fin de l’automne, DJ Hero, qui enthousiasmaient les férus de jeux musicaux. Sans oublier un Guitar Hero 5 increvable. Chez Sony, on avait les yeux se tournaient sur trois titres pricniaplement : God of War 3, Uncharted 2 et Gran Turismo 5. La PSP Go pa contre brillait par son absence, l’ensemble des présentations de jeux PSP s’effectuait sur des PSP slim 3000. Les contestations de la grande distribution en Frrance ont semble-t-il eu raison des velléités de Sony pour communiquer autour de la console durant le FJV (contrairement au salon allemand Gamescom).


Nintendo de son côté était présent via un petit stand avec pour seule nouveauté Monster Hunter Tri en version française ainsi que le Professeur Layton et la Boite de Pandore sur DS: comme à Japan Expo, Final Fantasy Crystal Bearers, Resident Evil : Darkside Chronicles et Tatsunoko vs Capcom étaient présentés et jouables sur des bornes prévues à cet effet. Idem chez Microsoft où on focalisait la communication sur les trois titres majeures de l’éditeur sur cette fin d’année : Halo 3 : ODST, Forza 3 et Lips 2.

 

L’un des jeux les plus marquants du salon fût pour ma part Bayonetta enfin jouable et ça claque ! Animation fluide à 200 à l’heure, design explosif, référence gamers à foison et héroïne aussi sexy qu’aguicheuse : le successeur de Dante va se faire désirer d’ici sa sortie en janvier prochain tant il est dur d’en décrocher. Assurément un futur hit réalisé par Mister Mikami désormais sous la bannière Sega.

Le stand Namco Bandai mettait quant à lui en avant le jeu Tekken 6 prévu pour la fin octobre ainsi que le prochain Dragon Ball Z: Raging Blast: tous deux sont prévus sur Playstation 3 et Xbox 360. Côté Electronic Arts, l'accent était mis sur la suite Left 4 Dead 2, le très speed Need for Speed Shift, Army of Two 2 et RockBand Beatles.

En parcourant les allées du Festival du Jeu vidéo, on se rend compte que cette édition marque un véritable tournant  au vue du nombre d'éditeurs présents. Ce rendez-vous désormais sous la bienveillance du SELL se présente désormais comme le rendez-vous annuel incontournable du jeu vidéo en France. Il répond à une absence certaine: celle d'un véritable événement vidéoludique fédérateur  à la fois chez les professionnels que chez le grand public. On sent déjà que le salon est à l'étroit et fort du succès de ses 60 000 visiteurs, il est probable que l'année prochaine verra l'espace visiteurs s'aggrandir davantage. On vient alors à se demander si l'existence d'un second événement comme le Micromania Games Show n'est pas de trop désormais, d'autant que seul un mois les sépare l'un de l'autre...